Métapratique neurolinguistique

Les dernières décennies ont vu fleurir les techniques de communication et de développement personnel. Parallèlement, les sciences cognitives...



Catégories :

Développement personnel

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Cette pluralité, intégrée dans une «meta pratique» apporte une richesse d'intervention sans équivalent.... PNL = programmation neuro-linguistique... (source : psychodoc.free)
  • Un des points centraux de la méta - PNL est la création de modèles génératifs..... Programmation neuro-linguistique ; Sémantique générale; Cybernétique... (source : isranews)

Les dernières décennies ont vu fleurir les techniques de communication et de développement personnel. Parallèlement, les sciences cognitives et les neuro-sciences ont connus des développements significatifs venant tantôt renforcer tantôt infirmer les hypothèses émises par les différentes écoles. Parmi les différentes approches, la PNL (programmation neuro-linguistique) n'est pas la moins contestée. Si elle est réputée pour ses techniques de communication beaucoup reprises dans les séminaires de communication, son évolution est diversement interprétée. C'est dans ce contexte qu'est née dans le cadre d'ateliers de pratique l'idée de mettre l'accent sur le caractère de méta-approche et sur le processus de modélisation à la base de l'apparition de la PNL. Cette démarche propose de développer des aptitudes à l'identification de nos modèles mentaux, ces schémas cognitifs qui nous permettent de donner sens à notre expérience. L'objectif poursuivi est de se donner les moyens de changer dans un environnement en changement permanent.

La méta-PNL

La méta-PNL a été définie en 2004 par Christian Vanhenten dans l'intention de recentrer la Programmation Neuro-Linguistique sur le processus qui lui donne sa spécificité. Etant donné que la PNL est déjà particulièrement beaucoup répandue, il est complexe de la redéfinir et il a été choisi de faire usage du terme de méta-PNL pour distinguer les niveaux d'utilisation de la PNL. Notez ici que le P devient ici le P de pratique et plus le P de programmation. Méta-PNL est par conséquent une méta-pratique.

Définir la PNL

Il n'existe pas de définition claire de la PNL. De nombreux auteurs aiment à rappeler la citation de son co-créateur Richard Bandler qui définit la PNL comme étant «une attitude et une méthodologie qui laisse derrière elle une trainée de techniques». La PNL est un domaine qui a pour objet la modélisation de l'expérience subjective de l'être humain. Au centre de la PNL on trouve par conséquent un processus de collecte d'information en vue de définir des modèles. Un modèle se distingue d'une théorie par le fait qu'il ne s'agit pas de prouver sa véracité. Seule compte la notion de pertinence ou d'utilité. Je fais comme si le modèle est opérant. Je le teste et si j'obtiens le résultat attendu alors le modèle est pertinent. Dans la négative j'adapte le modèle ou je le remplace. La PNL est par conséquent avant tout, comme Bandler le déclare, une attitude, une démarche mais le grand public n'en connaît le plus souvent qu'un ensemble de techniques présentées la majorité du temps à coups de slogans accrocheurs.

Evolution de la PNL

Après 20 années d'existence on peut se demander ce qu'est devenue la PNL. Suivant une évolution assez courante on peut se demander si la PNL ne s'est pas réifiée et ne s'est pas progressivement enfermée dans un paradoxe surprenant : celui qui consiste à prendre la carte de ses modèles "classiques" pour le territoire. Les livres et formations PNL se résument le plus fréquemment à un ensemble de modèles et de techniques exposés comme s'ils étaient "la" vérité, comme si les croyances et les stratégies existaient vraiment, comme si nous construisions réellement des images dans notre esprit (visuel construit), comme si nous entendions une voix intérieure (Auditif interne), … Par conséquent la carte PNL devient le territoire de notre expérience humaine et nous risquons de "rigidifier notre flexibilité". Sans remettre en cause l'efficacité de la majorité des modèles et techniques PNL, ce que propose la méta-PNL c'est de revenir à l'attitude de flexibilité caractéristique de la PNL et de générer un processus récursif qui consiste à appliquer la PNL à la PNL. On peut ainsi revenir au processus central qu'est la modélisation et se recentrer sur la fameuse attitude de flexibilité et de curiosité définie par Bandler.

Méta …

Le terme méta indique qu'on se place à un niveau logique supérieur comparé à la PNL. Il ne s'agit pas d'un jugement de valeur mais, plutôt de la notion de classe logique. Robert Dilts définit les niveaux logiques ainsi : «Dans la structure de notre cerveau, de notre langage et notre dispositif perceptuel, il y a des niveaux ou hiérarchies naturelles d'expérience. L'effet de chaque niveau est d'organiser et contrôler l'information des niveaux inférieurs. Changer quelque chose à un niveau supérieur entraîne obligatoirement des changements dans les niveaux inférieurs, tandis qu'un changement à un niveau inférieur pourrait ne pas affecter les niveaux supérieurs» (Dilts, Epstein, Dilts 1991)

Dès que nous créons des classifications ou des catégories, nous créons des niveaux logiques. Le chien qui traverse la rue n'est pas au même niveau logique que la classe des chiens. Quand nous parlons de notre conversation, nous créons une métacommunication qui a pour objet notre communication. Cette métacommunication se situe à un niveau logique différent de la communication elle-même.

Niveaux logiques de la PNL

La méta-PNL se situe par conséquent à un niveau logique différent de celui de la PNL telle qu'appréhendée actuellement. Elle aborde des aspects qui forment le cadre dans lequel la PNL évolue. Un des points centraux de la méta-PNL est la création de modèles génératifs. La modélisation au sens large du mot est replacée au centre du débat. Ce processus relève d'une démarche créative et sans tabou dans un état d'esprit qui semble comparable à ce qu'ont pu vivre les créateurs de la PNL des premières heures.

Il est intéressant de rappeler que John Grinder et Richard Bandler, les co-créateurs de la PNL ne disposaient pas de la PNL pour créer leurs modèles. Ils sont partis d'un travail d'observation. Leur bagage intellectuel et leur expérience leur a permis de développer des modèles qui sont devenus les références actuelles de la PNL. Remarquons en passant que Grinder et Bandler n'ont à proprement parler rien découvert ex nihilo. Ils ont combiné et assemblé des idées circulant à cette époque et ont ainsi générés des modèles opérants. Ces modèles de base sont le métamodèle du langage, les stratégies, le Milton-modèle, les dispositifs de représentation et les clés d'accès oculaires. Ils ont par conséquent découvert ces modèles à partir d'informations, d'idées, de concepts, le tout émergeant d'un travail précis d'observation et d'imitation des comportements efficaces des thérapeutes d'exception que furent Fritz Perls, Virgina Satir et Milton Erickson. A partir de ces modèles, des techniques diverses ont été développées en assemblant et en réassemblant de l'ensemble des manières les briques de base. Entre-temps d'autres modèles sont venus compléter les premiers. Voici en vrac les métaprogrammes, les sous-modalités, le travail sur la ligne de temps. Les quelques nouveaux modèles réellement innovant ne sont que les exceptions qui confirment la règle (citons par exemple le modèle des niveaux neurologiques de Dilts devenu entre-temps un classique ou des techniques de la ligne du temps et plus récemment les métaétats). Progressivement la PNL s'est enfermée dans un univers dominé par les modèles de base devenus les piliers d'un paradigme inévitable et incontesté recréant ainsi les limitations mêmes qu'elle se prétendait dénoncer.

Evolution des paradigmes

Dans de nombreux domaines des paradigmes sont définis qui sont des modèles explicatifs servant à donner sens aux phénomènes observés. Ces modèles sont appliqués de plus en plus beaucoup et progressivement on se rend compte que les modèles présentent des lacunes. De là découle une insatisfaction et des tensions naissent entre les défenseurs du paradigme en place et les voix qui s'élèvent pour dénoncer les faiblesses du paradigme. C'est généralement à ce moment qu'une personne, dont le regard n'est pas toujours déformé par le paradigme en cours, débarque. Il voit ce que les autres ne voient pas ou ne voient plus et propose un nouveau paradigme qui répond aux questions restées sans réponse. C'est le point de départ d'une révolution scientifique.

On peut appliquer ce raisonnement à la PNL qui est née du regard innovateur et anticonformiste de ses deux co-créateurs. Par la suite des modèles et techniques d'intervention ont été développés pour répondre aux "résistances" qui rendaient les techniques antérieures inefficaces. Les modèles ont gagné en complexité pour n'avoir pas orienté le débat sur les questions-clés. Les modèles dits'classiques'ont génèré une certaine raideur de la PNL. Les techniques et modèles de base sont réifiées et les praticiens PNL manquant d'expérience sont tentés de se limiter à décoder l'expérience humaine seulement au travers des grilles PNL et d'oublier la citation qu'on attribue à Maslow qui dit : «Si pour seul outil je n'ai qu'un marteau, l'ensemble des problèmes ressembleront à des clous.»

Elargir la vision PNL avec la méta-PNL

Il est fort heureusement des praticiens flexibles et créatifs. Énormément de formateurs ont conservé les qualités inhérentes à l'attitude PNL. Il est aussi vrai que énormément de modèles et techniques sont efficaces et qu'une pratique correcte amène une souplesse d'esprit particulièrement remarquable. Par conséquent plutôt que jeter le bébé avec l'eau du bain et de rejeter d'une manière simpliste la totalité de l'acquis actuel du domaine de la PNL ou de réinventer l'eau chaude, Christian Vanhenten propose avec la démarche de la méta-PNL de remettre à l'avant plan l'attitude PNL plutôt que ses techniques.

La PNL offre des outils, des grilles extraordinaires; abordons les sous l'angle de la méta-PNL et élargissons notre regard dans l'ensemble des directions.

Développer des modèles

Une première direction est celle des modèles eux-mêmes. Grinder déclarait :

«Créez votre propre code! Jetez les vieux modèles ou du moins trouvez de nouvelles manières de décrire les vieux schémas (patterns) pour les rendre plus transportables, plus faciles à apprendre…Réaliser les mêmes objectifs mais plus simplement qu'jusque là. Trouver les similarités des anciens modèles (codes) - quelles variables se cachent derrière les schémas (patterns). Quelles variables rencontrez-vous toujours ? Demandez-vous : comment puis-je faire la même chose autrement ?»

Énormément de techniques actuelles de la PNL sont des assemblages de modèles plus anciens. De nouveaux modèles sont développés qui sont de plus en plus complexes ou de plus en plus spécialisés. La quantité de modèles et de techniques augmente à mesure que le nombre de praticiens-développeurs augmente mais les modèles réellement innovateurs sont rares. On peut comparer cette situation au développement de certains jouets, et surtout des particulièrement célèbres blocs de construction de la firme Lego qui au début proposait des blocs simples de multiples couleurs et de tailles différentes. Les enfants pouvaient construire et élaborer des montages grâce à leur imagination et leur ingéniosité. Puis Lego a proposé des boîtes de jeu de plus en plus élaborées et qui plus est spécialisées. Les pièces devenaient spécifiques et n'étaient plus universelles. Telle boîte sert à construire des vaisseaux spatiaux, telle autre des maisons, telle autre représente des animaux ou des objets spécifiques tels que des tasses, du mobilier, etc. Le développement a continué dans ce sens et aujourd'hui la firme danoise commercialise des boîtes de robotique qui ne sont carrément plus à la portée des plus jeunes. La PNL a en quelque sorte suivi une voie équivalente. (note Lego est une marque déposée de Lego Group)

La modélisation

La seconde direction est la modélisation.

On sait peu de choses des travaux de recherche qui ont mené Bandler et Grinder à définir les premiers modèles de la PNL. La rencontre de Bandler et Grinder s'est faite dans une conjonction d'éléments favorables : un contexte contestataire, un jeune étudiant doué pour l'imitation donnant des formation à la Gestalt, un jeune professeur en linguistique maîtrisant la grammaire transformationnelle de Chomsky le tout dans un climat où l'ensemble des audaces sont permises. Des séances d'expérimentation durant lesquelles des modèles sont testés par des étudiants, la rencontre de personnalités hors du commun tels que Gregory Bateson, Virginia Satir ou Milton H. Erickson sont le terrain fertile de l'éclosion de la PNL. Les 4 premiers livres des co-créateurs sont les marques de cette période extraordinaire. Ils montrent clairement que les premiers travaux n'étaient qu'une tentative d'étendre les concepts de la grammaire transformationnelle au champ de la thérapie en partant de la notion centrale de modèle du monde que nous créons pour interagir avec notre environnement. A partir de nos expériences que nous percevons sensoriellement, nous créons nos modèles du monde en faisant appel à trois processus linguistique : l'omission, la distorsion et la généralisation. Le premier modèle qui est développé dans le premier livre (Structure of Magic I) est le méta-modèle du langage pour la thérapie. Il sert à démonter nos modèles du monde en partant de sa structure de surface composée du langage verbal (qui sera dans le tome 2 étendu au non verbal) pour mettre en évidence la structure profonde qui est notre représentation plus ou moins consciente de tout ou partie de notre expérience (ou structure de référence). La manière en premier lieuer la pratique thérapeutique est principalement basée sur une observation attentive (la calibration) du sujet. Partant de cette observation attentive tant sur le plan verbal que non verbal, le thérapeute peut distinguer ce qui est spécifique à l'individu et l'intervention sera focalisée sur ces informations plutôt que sur un modèle d'intervention-type qui serait connue a priori par le thérapeute. Partant du principe que les processus de généralisation, distorsion et omission tendent à appauvrir notre modèle du monde, l'intervention consistera par conséquent à fragiliser ce modèle pour ensuite l'enrichir de nouvelles perspectives qui nous permet d'avoir plus de choix.

Ces premiers développements seront développés en appliquant les principes de la systémique et surtout la notion de rétroaction matérialisée par la boucle composée de l'expression du langage verbal et non verbal du sujet, de la calibration par le thérapeute, de son intervention, de l'impact de celle-ci sur le sujet qui donne lieu à une nouvelle expression verbale et non verbale et ainsi de suite jusqu'à atteindre l'objectif thérapeutique fixé.

Il s'en est suivi une autre période de développement marquée par des personnalités telles que David Gordon, Robert Dilts, Leslie Cameron-Bandler, Judith Delozier qui a vu la PNL trouver son acronyme et s'enrichir de nouveaux modèles. Progressivement néenmoins la dimension business a pris le pas sur la dimension scientifique et les procès entre les deux co-créateurs sont tout autant de confirmation de la fin du premier âge de la PNL.

Ouverture d'esprit

La troisième direction est l'ouverture d'esprit.

La PNL se limite trop à son champ de connaissance actuel. Le développement des sciences cognitives et des techniques corporelles offrent un champ immense de nouveaux développements. La Méta-PNL permet d'adopter une position méta comparé à la PNL et d'englober dans notre espace de vision les autres approches et courants de pensée. Notons aussi l'intérêt d'approfondir les paradigmes déjà adoptés par la PNL mais qui méritent d'être approfondis. C'est entre autre ce qu'à fait Michaël Hall avec la sémantique générale de Korzybski.

Attitude

Une autre direction est l'attitude.

Cette attitude est probablement la clé de voûte de la Méta-PNL. Elle est déjà adoptée par ceux qui vivent une PNL ouverte, flexible et ont intégré ses principes dans leur comportement au quotidien. Cette attitude devient avec la Méta-PNL une philosophie, un art de vivre un méta-regard sur notre carte du monde. Construire notre réseau de connaissances de manière souple et dans un processus récursif c'est-à-dire appliquer les modèles sur les modèles, réexaminer les présupposés à la lumière des présupposés et développer ainsi un processus mental dynamique seul a même d'appréhender la complexité. La PNL actuelle manque de congruence lorsqu'elle prétend avec des outils rigides nous apprendre à développer notre souplesse. La Méta-PNL veut tendre vers un apprentissage de niveau 3.

Communauté de praticiens

Enfin (et la liste n'est pas exhaustive) une direction non moins intéressante consiste à agir pour sortir la communauté PNL de son train-train.

Formateurs, développeurs maîtres et praticiens forment une communauté dont les rôles se figent de plus en plus. Le dispositif tend à devenir une pyramide alimentée par les personnes extérieures qui "entrent en PNL" et viennent grossir les rangs des potentiels clients de séminaires. Par la suite viennent la cohorte des initiés, des praticiens, puis les maîtres-praticiens. Au sommet de cette pyramide on trouve les formateurs qui vivent de la certification et parmi ceux-ci une poignée de développeurs qui évoluent dans un climat hautement concurrentiel et jouent des coudes pour imposer leurs modèles et vision de la PNL.

La Méta-PNL a pour ambition de faire de chaque méta praticien un praticien et un créateur. Pour ce faire la communauté PNL pourrait s'inspirer de la dynamique de l'Internet et encourager la circulation d'information. De la même manière que la notion d'open source a permis aux développeurs de contribuer au développement d'un logiciel tels que Linux qui a réussi à ébranler le monopole du géant Microsoft, la Méta-PNL propose de construire une communauté de praticiens-développeurs qui vivent la PNL de manière dynamique et ouverte. Pour ce faire, il est indispensable de contribuer à une circulation maximale de l'information et des modèles et techniques développés. Le principe du copyleft développé par Richard Stallman semble être un moyen particulièrement correct pour faciliter la circulation des modèles tout en respectant aux auteurs la paternité de leurs développements. Le terme "copyleft" a été créé sur base d'un habile jeu de mot avec le terme "copyright". Conçu au départ pour les logiciels informatiques il couvre progressivement à d'autres domaines. Un modèle développé et protégé par une convention de copyleft reconnaît à son auteur la paternité de sa création et autorise la circulation du modèle moyennant l'obligation de mentionner l'auteur. La personne qui entre en possession d'un modèle protégé par un copyleft s'engage à ne pas empêcher la circulation du modèle. Le modèle peut être modifié ou perfectionné et dans ce cas le nom des auteurs des modifications est ajouté au nom du premier auteur et le modèle dérivé ainsi créé doit être positionné sous la protection copyleft. Le modèle protégé par le copyleft est un modèle libre c'est-à-dire un modèle qu'on ne peut empêcher de circuler. Mais libre ne veut pas dire gratuit. La formation à un modèle, la publication d'un ouvrage ou de cassettes videos ou audios peuvent donner lieu à paiement.

Perspectives de développement créatif

On le voit, les pistes sont nombreuses et peuvent toutes donner lieu à un développement créatif d'une PNL qui trouvera une nouvelle dynamique de réseau souple et ouvert pour une diffusion bien plus large comme démarche de communication et de développement personnel ou comme terreau fertile à la création de techniques efficaces dans l'ensemble des domaines d'application.

Lien externe

Le site de la Meta-PNL http ://www. metapnl. com/metapnl/

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tapratique_neurolinguistique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 31/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu