Ennéagramme

L'ennéagramme est une théorie qui repose sur la distinction de neuf type de personnalités qui est établie par Georges Gurdjieff, mais qui pour certains reposerait sur des théories mystique plus anciennes.



Catégories :

Symbole - Développement personnel - Ésotérisme

Recherche sur Google Images :


Source image : homeusers.brutele.be
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La Clé de l'Ennéagramme : les Sous- types. de Eric Salmon... L'ennéagramme est l'image centrale de l'enseignement de Gurdjieff.... (source : amazon)
  • Sera envisagé ici l'«ennéagramme de type G» que Georges Gurdjieff.... L'ennéagramme est initialement une tradition orale et plutôt ésotérique.... (source : bienetremag)
  • La prémisse principale de l'ennéagramme est cette idée que chacun... de Gurdjieff, qui prétendait les tenir du Soufisme, classent les neuf types en trois... (source : ressourcessceptiques.free)
Figure de l'ennéagramme

L'ennéagramme est une théorie qui repose sur la distinction de neuf type de personnalités qui est établie par Georges Gurdjieff, mais qui pour certains reposerait sur des théories mystique plus anciennes (surtout celle du soufisme[1]).

L'auteur y voyait «la porte pour acquérir la Pierre Philosophale» «le symbole qui prend la forme d'un cercle divisé en neuf par des points, reliés entre eux dans un certain ordre par neuf lignes, exprime la loi de sept dans son union à la loi de trois»[2]. Le mot a été construit avec la racine grecque ennea qui veut dire neuf et gramma dont le sens est figure. L'ennéagramme, dans son application à la personnalité, s'est diffusé à partir des années 1970 aux États-unis dans le courant de la psychologie humaniste comme méthode de développement personnel.


Histoire de l'ennéagramme

Un mystère est entretenu par les dispensateurs de l'approche de développement personnel fondée sur cette représentation géométrique. Ainsi, l'historique de l'ennéagramme serait flou ainsi qu'à l'heure actuelle personne ne peut apporter de preuves formelles quant à son origine.

L'hypothèse la plus vraiidentique est que Gurdjieff l'a conçu et habilement diffusé.

Discours visant l'entretien du mystère

L'ennéagramme apparaît pour la première fois au monde occidental dans l'enseignement de Gurdjieff en 1916[3].

Son existence ne fut rendue beaucoup publique qu'avec la parution du livre d'Ouspensky, In Search of the Miraculous en 1949. C'est Ouspensky qui le premier greffa sur ce diagramme un dispositif d'équivalences avec les fonctions du corps humain et les planètes. Puis dans The Theory of Eternal Life et The Theory of Celestial Influence, Rodney Collin-Smith, un de ses disciples fit correspondre l'ennéagramme au déroulement d'une vie humaine qu'il divisa en neuf périodes ainsi qu'à différents types psychologiques, selon une démarche assez comparable à celle qu'adoptait un autre partisan d'Ouspensky, Maurice Nicoll, dans Psychological Commentaries on the Teaching of G. I. Gurdjieff and P. D. Ouspensky. Jusque là, Boris Mouravieff, qui rencontra Ouspensky et Gurdjieff, avait livré des données principales liées à l'Ennéagramme dans le Tome III de sa trilogie Gnôsis, un tome III qui parut en 1965 (Lire les chapitres 13 et 14, en particulier les pages 148-164).

Mais le responsable de la vulgarisation de l'ennéagramme fut Oscar Ichazo. En 1950, à La Paz, il découvrit l'œuvre d'Ouspensky et entra peu de temps après dans un groupe de disciples de Gurdjieff qui se réunissait à Buenos Aires. À partir des années 1950, Oscar Ichazo commença a regrouper autour de lui des disciples. Il effectua aussi de nombreux voyages au Népal, en Inde et en Afghanistan, affirmant qu'il y entra en contact avec les écoles qu'avait fréquentées Gurdjieff, que celles-ci lui permirent de consulter les «archives akashiques» et qu'elles le désignèrent comme le Qu tub , celui qui devait transmettre la connaissance à l'Occident.

En octobre 1969, à l'Instituto de Psicologia Applicada de Santiago du Chili, Ichazo donna une série de conférences sur l'ennéagramme comme une manière de dresser une carte de la psyché humaine et des caractères. Parmi les auditeurs se trouvait un certain Claudio Naranjo.

Ce dernier était un universitaire qui enseignait tant au Chili qu'en Californie. Il avait fréquenté un groupe Gurdjieff dans sa jeunesse au Venezuela et désormais il participait aux travaux du Center for Biochemical Dynamics où on expérimentait les effets de nombreuses drogues psychédéliques. Séduit, il passa plusieurs mois à Arica dans l'Instituto de Gnosologia qu'y avait fondé Ichazo, y œuvrant la méditation, les expériences psychiques, etc.

Retourné à Berkeley, en Californie, il consacra son temps à l'étude de l'ennéagramme effectuant des rapprochements avec les sept péchés capitaux des chrétiens, avec les signes zodiacaux et avec la typologie psychologique du Diagnotic and Statistical Manual of Mental Disorders. De là naquit sa propre version de l'ennéagramme. En 1971, il créa son école et l'appela les Seekers After Truth («Chercheurs de vérité»). Oscar Ichazo de son côté entreprit la même année d'implanter son groupe aux États-Unis en publiant dans la grande presse des publicités où il promettait le satori en trois mois contre 3000 dollars.

En Californie, Naranjo rencontra Kathleen Riordan Speeth un docteur en psychologie comportementale, membre de la Gurdjieff Foundation et dont les parents eux-mêmes avaient travaillé avec Gurdjieff. Elle rejoignit rapidement les SAT, y acquit une place prééminente et finit par succéder à Naranjo lorsque ce dernier décida de retourner dans son pays d'origine.

Parmi ceux qui étudièrent avec Kathleen Speeth, Robert Ochs et Helen Palmer furent les responsables du passage de l'ennéagramme dans le grand public.

Robert Ochs était un jésuite qui enseignait à l'Université Loyola de Chicago. Il adapta l'ennéagramme à la doctrine catholique puis commença à l'enseigner dans le cursus universitaire. Dans le même temps, avec un autre membre de son ordre, le Père Pat O'Leary, il écrivit le premier livre sur ce sujet. Ce fut toujours un jésuite, Richard Riso, qui écrivit le second. L'ennéagramme rencontra alors un tel effet de mode dans le catholicisme aux États-Unis qu'en 1989, Ichazo poursuivit en vain O'Leary ainsi qu'un certain nombre de prêtres et de religieuses qui avaient rédigé sur l'ennéagramme pour violation des lois sur le copyright.

Parallèlement à cette introduction de l'ennéagramme dans le catholicisme américain, une ancienne militante d'extrême gauche, Helen Palmer, entreprit de l'épurer de toutes références spirituelles ou religieuses et d'en faire une branche du mouvement du développement humain. Elle réussit rapidement au-delà de toutes espérances vendant 200 000 exemplaires de son premier ouvrage et réussissant a faire héberger la First Mondial Enneagram Conference par la prestigieuse Stanford University[4].

Tracé de l'ennéagramme

Quatre éléments s'associent dans le tracé de cet ennéagramme. Il est important de préciser «cet» ennéagramme car graphiquement parlant des figures proches existent. Les ennéagrammes sont une famille d'êtres géométriques, au sens bourbakien du terme, et il faut préciser les caractéristiques de cet élément spécifique.

Sera envisagé ici l'«ennéagramme de type G» que Georges Gurdjieff contribua à populariser en Europe. Gurdjieff prétend avoir connu l'ennéagramme au contact de la fraternité spirituelle des Sarmung en Asie centrale, cependant à l'heure actuelle personne, pas même les disciples proches de Gurdjieff ne détiennent de preuves quant à l'existence réelle de cette communauté. Mais aussi l'atteste Laleh Bakhtiar (voir ci-dessus), il semble énormément plus probable qu'il ait connu l'ennéagramme au sein d'une communauté soufie. Gurdjieff était reconnu pour "brouiller les pistes".

Composition de l'ennéagramme de type G :

Tels sont les trois premiers symboles : l'ennéade, le cercle, le triangle équilatéral. S'y ajoute un hexagone croisé tracé d'un seul trait, symétrique comparé à l'axe vertical, aussi inscrit dans le cercle et joignant les six autres points dans l'ordre des chiffres permettant d'écrire le développement de la fraction périodique : 1/7, qui est 1/7 = 0, 142 857… et ainsi de suite…

D'aucuns voient dans ce tracé la quadrature du cercle, avec toute la symbolique attachée au compas (Temps/Ciel, toupie qui trouve son équilibre dans le mouvement, tradition nomade ; ÊTRE, le point d'interrogation : "je cherche plus loin" ; anima…) ainsi qu'à l'équerre (Espace/Sol, pyramide stable, tradition sédentaire ; AVOIR, le point d'exclamation : "j'affirme, je suis sûr"…)

L'ennéagramme de type G serait la projection en deux dimensions d'un "objet" idéalement sphérique et totalement cubique, paradoxe qui trouve sa solution en quatre dimensions. Il est dit qu'il serait le «symbole de toute vie» : en sachant le lire il serait envisageable de connaître le rapport de toute chose ou être avec tout autre ; et contrôler/maîtriser ou mener à terme tout processus.

L'ennéagramme synthétise comment les deux lois principales «de Trois» et «de Sept» ou «d'octave» (concepts du dispositif de Gurdjieff) se combinent entre elles. Il importe de le concevoir (intellect), le sentir (affect) et le ressentir en mouvement (corps/tripes).

La famille des ennéagrammes compte d'autres membres qui figurent quelquefois sur des tracés ésotériques :

L'ennéagramme des personnalités

L'application la plus connue de l'ennéagramme de type G est celle qui est quelquefois appelée ennéagramme des personnalités. L'expression ennéagramme des personnalités vient de ce que le schéma est utilisable pour caractériser l'existence de neuf types fondamentaux.

Le progrès, comparé aux dispositifs statiques et légèrement réducteurs des caractérologies respectant les traditions, est de pouvoir :

Des recherches sont aujourd'hui conduites :

L'ennéagramme des personnalités aurait été défini pour la première fois, sous une forme assez proche de ce qui est aujourd'hui formalisé, enseigné et appris, dans les années 1960. Par la suite, des chercheurs en nombre exponentiellement croissant l'ont fait progresser, et ce principalement au sein de la culture occidentale. Le surgissement, la révélation au public lettré de cette structure opératoire mentale sont par conséquent particulièrement récents.

De nouvelles compréhensions des ennéagrammes voient le jour, comme L'Ennéagramme de vie, L'Ennéagramme des intelligences innées, L'Ennéagramme des projets ou l'Ennéamorphologie, pour la reconnaissance visuelle des 9 profils de personnalités, l'ennéagramme symbolique et psycho-énergétique, donnant la possibilité le décodage psycho-énergétique des types et des sous-types de l'ennéagramme.

Dans quelle mesure l'ennéagramme des personnalités peut-il aider au développement personnel ?

L'ennéagramme est initialement une tradition orale (au sens d'une transmission de maître à disciple) et réservée aux disciples des communautés soufies. Le passage à l'écrit et la vulgarisation se sont accompagnés selon certaines personnes[6] d'une dépréciation (le mème de la dépréciation par le passage à l'exotérisme est particulièrement courant).

Il faut en retenir que l'ennéagramme est une voie d'apprentissage et non une technologie : le chemin (et la préparation au cheminement) importe plus que la destination. Dit plus simplement, l'ennéagramme n'est pas une solution presse-bouton.

Les neuf types de personnalité et leurs caractéristiques

À chacun des neuf pôles est attaché un type essentiel. Certains auteurs donnent à ce type un nom par exemple le «temporisateur», le «peaufiniste», le «cérébral»...

L'inconvénient majeur est que :

  • d'une part le même pôle, selon les auteurs, porte des noms différents, chacun voulant imprimer sa marque au dispositif,
  • d'autre part, et en particulier, chacun selon qu'il est par exemple cérébral ou peaufiniste, comprend le mot temporisateur de manière assez différente pour ajouter à l'édifice une seconde couche de babélisation.

Aussi la tradition conseille-t-elle sagement de conserver les numéros pour désigner les types fondamentaux. Cependant, dans ce qui suit, et seulement pour illustrer la présentation, des qualificatifs seront associés à chaque type pour le portraiturer.

Il faut en premier lieu signaler que le terme même de "type" fait débat. Certains parlent :

  • de base, évoquant ainsi une posture de départ pour un changement potentiel de comportement ;
  • d'ouverture, ou de porte, illustrant le fait que la connaissance du type permet et d'entrer en soi-même et d'accéder à l'autre ; pour les Soufis, il s'agissait bien des neuf portes de la connaissance d'Allah

Avant de décrire les neuf types fondamentaux, il est important de préciser que l'ennéagramme de personnalité ne réduit absolument pas une personne à son type. Au contraire, il est affirmé que :

  • le type pur n'existe pas : c'est un parfait abstrait ;
  • aucun type n'est bon ni mauvais en soi : c'est nous qui hiérarchisons ;
  • toute personne participe, en proportions variables et selon les circonstances, de quatre types.

Comprendre une personnalité, c'est prendre en compte les interférences dynamiques entre :

  • son type essentiel ;
  • l'un ou l'autre des deux types contigus sur le cercle ; cette aile contient des informations sur ses aspects secondaires ou enfouis ;
  • les deux types auxquels son type essentiel est connecté par le tracé de l'ennéagramme de type G ; ces types correspondent :
    • l'un à la manière dont la personnalité manifestée évolue sous stress, sous l'influence passive de ses passions ;
    • l'autre à la manière dont elle évolue lorsqu'elle est en confiance et contrôle activement ses passions.

A titre d'exemple, au type essentiel 9, sont associés deux ailes, les types 8 et 1, et deux types connectés, qui sont 3 et 6 selon le tracé de l'ennéagramme.

À chaque type essentiel correspondent par conséquent, dans l'approche la plus simple, de premier niveau (et à laquelle on se limitera dans le cadre de cet article), trois caractéristiques :

  • une dominante (état de base)  ;
  • une régression (état d'échec)  ;
  • une exaltation (état de réussite).

Le tableau qui suit montre ces associations :

Type Dominante Régression Exaltation
1 Perfection, le réformiste Colère, honte Sagesse, sérénité
2 Altruisme, le sauveur Orgueil, flatterie Humilité, liberté
3 Réalisation, le battant Mensonge Authenticité, espérance
4 Esthétisme, le créateur Jalousie, envie Originalité, équilibre
5 Observation, le penseur Avarice, cupidité Non-attachement, omniscience
6 Loyauté, le gardien Peur, lâcheté Foi, courage
7 Curiosité, le généraliste
8 Domination, le meneur Innocence, vérité
9 Médiation, le pacificateur Paresse, indolence Harmonie, amour

Si nous lisons la liste des régressions, c'est-à-dire des comportements induits par l'abandon aux passions, nous pouvons la retrouver particulièrement proche de celle des sept péchés capitaux du dispositif moral judéo-chrétien, le mensonge et la peur en plus.

Foi, espérance et charité se retrouvent aux sommets du triangle théologal des types 6 3 9…

Les neuf types fondamentaux sont d'autre part et qui plus est répartis entre trois triades, triades dont les points centraux sont les pôles 3, 6 et 9 réunis dans le triangle.

Les trois triades correspondent aux trois centres (les 3 C)  : instinctif (le corps) / social (le cœur) / cérébral (le cerveau). La répartition entre les triades est :

  • Centre instinctif : types 8 9 1
  • Centre social : types 2 3 4
  • Centre cérébral : types 5 6 7

Notes

  1. René de Lassus dans l'ennéagramme, les 9 types de personnalité recense diverses origines proposés suivants les auteurs avant d'écrire «Mais c'est au sujet de la présence du diagramme _ symbole de l'Ennéagrame _ chez les soufis que tous s'accordent enfin.» (p. 20) (ISBN 978-2501052559)
  2. Gurdjieff et l'ennéagramme, P. D. Ouspensky, traduction de Philippe Lavastine
  3. Certains y ont vu une influence d'Athanasius Kircher (1601-1680), un jésuite passionné par Pythagore, la kabbale et le déchiffrement des hiéroglyphes qui fait figurer un symbole identique dans son Arithmologia publié en 1665. C'est l'unique référence à un proto-ennéagramme fondée sur une réalité historique appuyée sur un document connu. Cependant l'ennéagramme représenté dans Arithmologia se compose de trois triangles équilatéraux, ce qui exclue la filiation entre cette figure et l'ennéagramme soufi. Les hypothèses faisant remonter l'ennéagramme à Pythagore ou aux Pères du désert sont particulièrement fortement sujettes à caution.
  4. Christian Bouchet, Gurdjieff, éd. Pardès.
  5. Dr Frédéric Schmitt - Bernadette Bolléro - De l'Homéopathie à l'Ennéagramme, Ed. Charles Antoni L'Originel, 2006.
  6. http ://www. europsy. org/marc-alain/enneasacre. html

Ennéagramme moderne des personnalités
  • Coline d'Aubret, France de Bois Centi, Idris Lahore - Ennéagramme & Énergétique, Libérer le meilleur en soi, éd. EccE 2007.
  • Maria Beesing, Robert Nogosek et Patrick O'Leary - L'Ennéagramme, un itinéraire de la vie intérieure, éd. Desclée de Brouwer, 1992.
  • Fabien & Patricia Chabreuil - Le Grand Livre de l'Ennéagramme, éd. Eyrolles, 2008.
  • Pascal Ide - Les neuf portes de l'âme ou L'Enneagramme, éd. Fayard, 1999
  • René de Lassus - L'Ennéagramme, les 9 types de personnalité, éd. Marabout, 1997.
  • Helen Palmer - L'Ennéagramme au travail et en amour, éd. de l'Homme, 1996.
  • Richard Rohr - Ennéagramme, les 9 visages de l'Ame, éd. Guy Trédaniel, 1989.
  • Eric Salmon - ABC de l'Ennéagramme, éd. Jacques Grancher, 2003.
  • Sylvie Tenenbaum - Dominique Laugero - Françoise Cavé - L'Ennéagramme Connaissance de soi et développement personnel - InterEdition 2000

Sources de l'Ennéagramme

  • Christian Bouchet, Gurdjieff, éd. Pardès. (Importants chapitres sur l'ennéagramme et ses écoles).
  • G. I. Gurdjieff - Récits de Belzébuth à son petit fils, éd. du Rocher.
  • G. I. Gurdjieff - Rencontre avec des hommes remarquables, éd. du Rocher. (livre principalement "autobiographique" adapté au cinéma par Peter Brook en 1978)
  • G. I. Gurdjieff - La vie n'est réelle que quand "Je suis", éd. Stock.
  • Boris Mouravieff, "Gnôsis", "Etude et commentaires sur la Tradition ésotérique de l'Orthodoxie orientale", trois tomes, La Baconnière.
  • Ouspensky - Fragments d'un enseignement inconnu'', éd. Stock.
  • Nicolas Tereshchenko - Gurdjieff et la quatrième voie, éd. Guy Trédaniel, 1991.
  • Claude G. Thompson - Le tarot sur l'ennéagramme de Gurdjieff, éd. Louise Courteau, 1999.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Enn%C3%A9agramme.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 31/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu