Biofeedback

Au sens large, le biofeedback est un ensemble de techniques essentiellement relatives à la bioélectricité pour la mesure de fonctions organiques, basées sur la visualisation, avec des appareils électriques, des signaux physiologiques d'un sujet conscient de ces mesures.



Catégories :

Développement personnel - Électrophysiologie

Recherche sur Google Images :


Source image : www.cliniquecis.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le biofeedback est par conséquent un feedback biologique, un feedback appliqué au vivant, ... L'objectif d'une séance de biofeedback (EEG, ECG ou autre) n'est pas de procéder au dépistage.... Le pouvoir de votre cerveau - Éditions Le Jour - 1984... (source : biofeedback-relaxologie)
  • de Edzard Ernst, Max H Pittler - 2005 - 504 pages Par la suite, des mesures physiologiques différentes de celles de l'EEG ont été... Le biofeedback est fréquemment utilisé comme traitement d'appoint à ... (source : books.google)

Au sens large, le biofeedback est un ensemble de techniques essentiellement relatives à la bioélectricité pour la mesure de fonctions organiques, basées sur la visualisation, avec des appareils électriques, des signaux physiologiques d'un sujet conscient de ces mesures. Plus exactement, il y a biofeedback quand le sujet en question peut contrôler les fonctions organiques mesurées, soit volontairement (par exemple, selon les résultats et pour corriger un stress) ou involontairement (par exemple, après un changement d'état psychologique tel que la survenue d'un stress). Le mot vient de l'anglais feedback (action en retour ou rétroaction).

Type de signaux mesurés

  1. Électrocardiogramme (ECG)  : fonctionnement cardiaque (maintenant utilisé avec la variabilité de fréquence cardiaque).
  2. Électromyogramme (EMG)  : activation (tension) des muscles striés.
  3. Électrœncéphalogramme (EEG)  : mesure au niveau du scalp (surface du crâne) des signaux résultants des décharges de colonnes de neurones.
  4. Réponse électrodermale (en anglais galvanic skin response, GSR)  : conductivité/résistance de la peau.
  5. Il existe d'autres technologies pour mesurer l'activité physiologique, mais elles sont toujours marginales.

Caractéristiques électriques

Type Tension fréquence basse fréquence haute
ECG 200 µV à 5 mV 0.5 Hertz 3 Hertz
EEG 10 µV à 200 µV > 4 Hertz 40 Hertz
EMG 10 µV à 3 mV 100 Hertz 3000 Hertz

Les matériels

Ils étaient originellement particulièrement chers (jusqu'à 3000 euros). Mais avec l'intégration des circuits électroniques, l'arrivée des micro-ordinateurs et les programmes freeware (gratuits), la technologie s'est simplifiée et les prix ont énormément baissé.

Un appareil de biofeedback moderne se compose d'un unique circuit intégré nommé Amplificateur d'instrumentation, qui augmente les signaux physiologiques polyvalents, c'est-à-dire les ondes cérébrales, le cœur et les muscles. Les tensions sont de l'ordre du 1/10 de millivolts, à des fréquences de 0 à 3000 Hz. Un circuit de liaison (coupleur) sert à rentrer les signaux dans la carte son d'un ordinateur. Tout le traitement (filtrages, visualisation, etc. ) a été reporté sur des programmes freeware (gratuits), qu'on trouve désormais à profusion sur Internet et qui permettent de faire des machines polyvalentes'tous signaux' : EEG, ECG, EMG.

Historique du biofeedback

Découvert dans les années 1970, la première utilisation du biofeedback a été celle du biofeedback EEG (électro-éncéphalogramme) avec les productions d'ondes alpha.

Les inventeurs des techniques de relaxation modernes, Edmund Jacobson avec la relaxation progressive, et Alfonso Caycedo avec la sophrologie, ont utilisé ces techniques pour mesurer l'efficacité de leurs méthodes.

Une des voies en poupe est l'utilisation du biofeedback EMG (électro-myogramme), qui reprend depuis une dizaines d'années, avec la mesure de la tension musculaire, en complément des méthodes de relaxations respectant les traditions (le training autogène de Schultz, la sophrologie, la relaxation progressive d'Edmund_Jacobson).

Le Neurofeedback

Neurofeedback (NFB), aussi nommé neurothérapie, neurobiofeedback ou biofeedback EEG (EEGBF) est une technique thérapeutique qui montre à l'utilisateur en temps réel l'activité de ses ondes cérébrales, mesurées par des électrodes positionnées sur le cuir chevelu, sous la forme d'une image, d'un son. Neurofeedback permet alors d'entraîner le cerveau pour aider à perfectionner sa capacité de régler l'ensemble des fonctions corporelles et de prendre soin de lui-même. Lorsque le cerveau ne fonctionne pas bien, l'évidence de ceci apparaît fréquemment dans l'EEG (électrœncéphalogramme).

Le Neurofeedback est une procédure sans douleur et non-invasive. Une ou plusieurs sondes sont positionnées sur le cuir chevelu, et une à chaque oreille. Les ondes cérébrales sont détectées avec un amplificateur et d'un instrument de neurofeedback qui traite le signal et apporte la rétroaction appropriée montre sur l'écran d'un ordinateur. Ceci est montré au patient au moyen de jeu vidéo ou tout autre affichage visuel, avec les signaux audio. Le patient est invité à faire le jeu vidéo être assorti à son cerveau. À mesure que l'activité dans une bande de fréquence souhaitable augmente, le jeu vidéo se déplace plus rapidement, ou une autre récompense est donnée. À mesure que l'activité dans une bande défavorable augmente, le jeu vidéo est empêché. Graduellement, le cerveau répond aux sélections que lui sont donnés, et un «apprentissage» de la nouvelle onde cérébrale est fait. Le nouveau modèle correspond a celui qui est observé dans les individus qui normalement n'ont pas de difficultés à fonctionner.


En stimulant le cerveau, de la même façon que vous stimule le corps en faisant l'exercice physique, nous pouvons aider le cerveau à apprendre à mieux fonctionner. Par exemple : un meilleur fonctionnement du cerveau peut perfectionner la qualité du sommeil. Lorsque on dort plus efficacement, on est plus alerte au cours du jour. Il peut aider avec l'inquiétude et la dépression, et avec des syndromes comme la migraine ou la douleur chronique.

Aussi, il y a quelques problèmes spécifiques où l'entraînement par neurofeedback peut être utile, comme dans des cas des convulsions, traumatisme de cerveau, accidente vasculaire cérébral, et l'autisme. Dans ces exemples le patient ne se débarrasse pas tellement du problème mais organise simplement le cerveau pour fonctionner mieux dans le contexte de quelques dommages ou perte existe.

Afin d'atteindre un objectif spécifique, l'entraînement continue généralement pour un nombre spécifique de sessions, dependant des difficultés de la personne. L'entraînement par neurofeedback peut être employée sans limite pour perfectionner la performance. L'entraînement pour perfectionner la «peak performance» peut être d'intérêt aux athlètes professionnels, aux cadres de corporation, et pour l'exécution artistique.

Références

Matériel

Projets universitaires

Bibliographie

Applications

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Biofeedback.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 31/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu